Codes du tango

Comme toute activité de société, le tango et en particulier les milongas répondent à un code. Certains éléments codifient comment l'on doit se comporter sur la piste de danse, d'autres concernent les relations entre les partenaires d'un couple.

© DJ-BYC 2008

Code de la route...

Le tango est avant tout une danse de marche. Pour éviter les collisions de couples en mouvement, plusieurs règles ont été édictées.

Le sens du bal

Les danseurs suivent le tour de la piste dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Cette règle est valable pour toutes les danses de circulation.

Lorsqu'il y a beaucoup de monde, on proscrit la marche arrière. Un petit pas en arrière est envisageable quand il y suffisamment de place et en prenant les précautions d'usage.

L'idéal est de faire les pas en arrière... en avant, voire sur le côté afin de ne jamais être à rebours du sens du bal.

Les voies de circulation

Normalement, on suit le bord de la piste. Pour éviter les embouteillage, si l'on souhaite effectuer un tango plus lent, on se déplacera vers le centre de la piste (piste orange sur le schéma). La piste verte est donc réservée aux meilleurs danseurs, qui pourront effectuer des figures sans retarder le mouvement de la piste, ou à ceux qui pratiquent un tango simple, sans grandes figures (tango liso), mais qui avancent.

Le danseur déterminera la piste sur laquelle il va circuler pendant la danse en fonction de la musique, de sa cavalière et de ses envies de passes.

Les changements de piste doivent être exceptionnels, toujours effectués piste par piste et en conservant un mouvement en spirale. Il n'est pas question de traverser la piste en travers, ce que l'on voit cependant parfois, juste avant les pires collisions...

Pour la même raison, on n'entre pas en piste au milieu d'un tango. Un couple rapide de la piste extérieure pourra avoir prévu de placer une figure dans l'espace que vous allez occuper lors de votre entrée. N'oubliez pas que le cavalier n'a pas une bonne vue sur sa droite si sa cavalière est de taille comparable ou supérieure à la sienne.

Si tout le monde respecte sa piste on limite les risques de collision. En effet, le cavalier peut contrôler l'espace qu'il a devant lui et s'il n'a pas à se préoccuper de l'arrivée impromptue de danseurs venant des côtés, il peut plus facilement gérer ses figures.

Les dépassements sont exceptionnels (et inexistant si tout le monde respecte les règles). Dans l'idéal, à la fin de la danse, un couple aura devant lui, derrière lui et sur ses côtés, les mêmes couples qu'au départ. L'ensemble du bal tournant, autour d'un axe central.

La zone centrale n'est en principe pas utilisée, sauf pour des besoins ponctuels et uniquement pendant les pratiques, pas pendant les milongas.

Demi-tour au frein à main

En cours, on voit parfois des figures qui se terminent en sens inverse du sens de circulation. Il convient donc de les compléter pour les bals par un demi-tour le plus rapidement possible. Cela peut se faire facilement par un corté ou un (demi) tour.

Les acrobaties

Une milonga n'est donc pas un lieu de gymkhanas. Les ventiladors (ventilateurs) sont mal vus, même quand il fait chaud. Sachez donc modérer vos ardeurs en attendant que la piste se vide un peu, en fin de milonga.

Tels maestros qui viennent d'effectuer une démonstration époustouflante, deviennent des danseurs qui se fondent harmonieusement dans la milonga lorsque la piste est ouverte à tous. Pourquoi ne pas suivre leur exemple ?

Dans une milonga, on remarque les maestros aux pauses, à la précision, à l'harmonie des mouvements et au respect des règles...

Même dans une pratique on doit suivre ces règles. En revanche, il est possible d'y recommencer plusieurs fois une figure ratée. Si on prend garde à avoir la place nécessaire, on pourra même tenter des figures un peu plus encombrantes. On pensera cependant dans tous les cas à se remettre dans le sens du bal.

Ça vous regarde !

Si les maestros se remarquent dans une milonga sans faire de figures sophistiquées, il semble inutile d'essayer de faire plus voyant qu'eux.

Si vous vous lancez dans des figures exubérantes, ce qui se verra, c'est la destruction de l'harmonie de la milonga. Gardez cependant une part de fantaisie et un saut effectué à bon escient, sur la musique et en toute sécurité pour les autres sera apprécié.

La musique

Il aurait sans doute fallu mettre cette directive en premier. Toutes les musiques ne se dansent pas de la même façon. Adaptez votre style à la musique. Votre cavalière sera ravie et vous enrichirez l'harmonie de la milonga.


Milonga qui ne suit pas parfaitement toutes les règles...

Retour en haut de page

La vie à deux

Trouver l'âme sœur

Tout d'abord, il faut trouver un partenaire. La cavalière qui ne veut pas être une planchadora (cavalière usant plus le fond de sa robe que ses chaussures) essayera d'adopter une attitude engageante et se tiendra aussi prête que possible. Elle pensera à profiter des quarts d'heure américains...

Le rôle du cavalier peut sembler moins ingrat, puisque c'est lui qui choisit. La cavalière a le loisir de refuser, surtout si elle le fait gentiment. Si beaucoup de cavalières vous refusent la danse, il y a trois types d'explications possibles.

  1. Vous avez prouvé par vos évolutions sur la piste que vous n'étiez pas très attentifs à vos cavalières. À vous de prouver que vous êtes un bon cavalier. Cela ne veut pas dire que vous faites de nombreuses figures, mais que vous demandez bien, de façon confortable, ce que vous savez faire.
  2. Vous êtes un bon danseur mais vous avez invité une cavalière qui se croit d'un niveau supérieur au vôtre. En général vous ne faîtes pas une mauvaise affaire, ces cavalières ayant tendance à danser seules, vous n'auriez de toute façon pas été heureux.
  3. Votre dernière douche remonte à quand ?

En voiture Simone !

Euh ! si vous abordez le tango de cette façon, vous risquez de rester souvent sur le bord de la piste. En tango, comme pour les autres danses, on essaye d'user de galanterie pour inviter et raccompagner ses cavalières.

Dans les règles de l'art (gentin), on invite une cavalière à distance, d'un petit signe de tête (cabeceo). Cela n'interdit pas d'aller la chercher à sa place, le côté macho étant un peu passé de mode.

La cavalière a pour elle l'arme de son regard. Si elle évite ou soutient le regard du cavalier potentiel, la conclusion s'impose. Mieux vaut en inviter une autre ou vite, elle m'attend !

Attention, ces jeux de regards se font plutôt quand on est assis, que durant une danse. C'est une politesse pour sa cavalière du moment.

Votre meilleure publicité est de danser dans le respect de votre cavalière, celles qui sont assises au bord de la piste sauront vous repérer et n'auront alors d'yeux que pour vous... Vous risquez même de vous faire inviter, ce qui se fait chez-nous et qui est bien agréable pour les cavaliers timides ;-)

Histoire de poule et d'œuf

Une cavalière assise sur le bord de la piste pendant longtemps est identifiée par les danseurs comme une mauvaise cavalière. C'est parfois le cas, mais c'est aussi souvent une cavalière de passage dans la milonga. On ne l'invite pas car on ne la connait pas. Très souvent, quand un bon danseur l'a invitée et qu'elle a montré ses capacités, elle est très invitée par la suite. Alors, cavaliers, n'hésitez pas à prendre des risques. Vous aurez souvent de bonnes surprises et les galères ne dureront qu'une dizaine de minutes, le temps d'une tanda.

Pot de terre et pot de fer

Il n'est pas correct de ne pas danser la tanda complète. Cette sanction doit être exceptionnelle et même si le partenaire est désespérément maladroit, essayez de briser la danse de façon courtoise. Un(e) débutant(e) vexé(e), c'est un(e) futur(e) bon(ne) danseur(se) qui n'éclora peut-être jamais...

En revanche, n'hésitez pas à rompre avec un partenaire brutal, égoïste et qui ne fait pas du tout attention à vous. Inutile de terminer la milonga à l'hôpital. Le coupable finira peut-être par comprendre ce qu'est le tango...

En résumé, vous obtiendrez plus de votre partenaire si vous le mettez en confiance. A contrario, si cette personne ne pense qu'à elle, faîtes de votre mieux pour conserver votre intégrité physique et morale et fuyez dès que possible !

Pause obligatoire

L'orchestre ou le DJ cherchent à vous faire lever de votre chaise. Cependant, ne vous forcez pas à danser un tango qui ne vous inspire pas. Faîtes des pauses.

En principe, à la fin d'une tanda on regagne sa place, idéalement en raccompagnant sa cavalière. S'il y a une cortina, la piste doit se vider.

Si la piste reste vide après la diffusion d'une nouvelle musique, le DJ saura qu'il doit chercher autre chose. Si vous dansez tout le temps, il pourra croire que tout vous plait...

Après une pause ou si votre cavalière est restée longtemps assise, démarrez doucement, inutile de se faire un claquage.

Période de rodage

S'il est considéré comme inconvenant de danser moins de trois tangos avec son partenaire, c'est qu'il faut un certain temps pour se synchroniser. Le premier tango sert à s'ajuster. Le second permet d'explorer quelques pistes et le troisième démontrera que l'on a compris les envies et capacités de sa cavalière.

Au delà de cinq tangos d'affilé, on commencera à se poser des questions sur votre relation... Les couples dans la vie éviteront la tentation de danser tout le temps ensemble. Sinon, il y a fort à parier que la femme ne sera pas invitée lorsque l'homme ira voir ailleurs et surtout, ni l'un ni l'autre ne progresseront dans le tango.

Priorités

La priorité numéro un est la cavalière. Sinon, pourquoi faire du tango...
La seconde est la musique. Le cavalier (et sa cavalière) doivent être en harmonie avec la musique. Cela ne veut pas dire qu'il faut danser tous les temps et contretemps, mais savoir écouter et interpréter. Si votre tango devient mécanique et désynchronisé, il est peut-être temps de faire une pause...

Autoradio

Pendant la danse, seule la musique a la parole. Si vous avez envie de discuter avec votre partenaire, faîtes une pause à la fin de la tanda. C'est normal de parler en dehors de la piste. Pas trop fort, bien sûr, pour ne pas couvrir la musique.

Lors de la pratique, il est possible de donner une indication brève à son partenaire pour lui expliquer ce que l'on cherche à faire, mais cela doit être court et surtout courtois. Rien n'est plus pénible que ces cavaliers ou cavalières qui se sentent obligés d'expliquer à l'autre tout ce qu'il doit faire. Le cavalier bavard ferait mieux d'apprendre à guider et la cavalière bavarde, à suivre le guidage...

Retour en haut de page

Accueil

© Bernardo Tango 2000-2014   

Creative Commons License
Le contenu de ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Flag Counter