Discordia Tango

Tango de discorde

Vous avez peut-être remarqué dans certains bals, pratiques ou cours, ces couples qui se disputent sans cesse. Au premier abord, cela peut paraître normal. Le tango est une danse difficile. On peut donc, en toute bonne foi penser avoir raison alors qu'on a tord, ou l'inverse. Cependant, ce fait est le révélateur d'un malaise profond qui n'a rien à voir avec le tango argentin.

Voyons cela de plus près.

  •  Le tango est une recherche d'harmonie entre les partenaires et avec la musique.
    • Se disputer est la preuve que l'on fait fausse route. Comment danser harmonieusement quand on pense que l'autre se trompe, ou que l'on vient de se faire disputer pour avoir "raté une figure" ?
    • La colère est non seulement mauvaise conseillère mais elle est de plus un mur s'opposant à la danse.
  •  Comment éviter la dispute lorsque l'on apprend ou danse le tango ?
    • 1 - Danser le tango dans le seul but de rechercher l'harmonie.
    • 2 - Si la danseuse ne comprend pas un mouvement, ce n'est pas forcément parce qu'elle est une" immonde radasse incapable de bouger sa graisse", c'est peut-être que cela a été mal demandé, ou qu'elle n'a pas le niveau technique requis ou bien qu'elle n'a pas ressenti la musique de la même façon et qu'elle a imaginé une autre évolution. Le guideur se doit d'être à l'écoute du suiveur (et inversement).
    •  3 - L'erreur n'existe pas dans le tango. Le danseur écoute la musique et propose l'évolution qu'elle lui suggère. La danseuse répond en faisant ce qui est demandé, voire en émettant des suggestions, propositions que le cavalier pourra accueillir et valoriser.
    • 4 - Une tanda ne dure qu'un quart d'heure. Même si vous êtes "tombé" avec un partenaire impossible, ce n'est pas la peine de l'insulter. Explorez vos réserves d'indulgence et si vous estimez en avoir suffisamment, terminez avec le sourire la tanda. Sinon, il vaut mieux arrêter avant d'en venir aux mains.
    • 5 - On peut être très amoureux et ne pas arriver à danser sans se fâcher avec sa compagne (son compagnon). Ce n'est pas car vous avez un malaise temporaire que cela signifie que vous devez refaire votre vie... Commencez d'abord par suivre mes conseils en réfléchissant pour déterminer si votre attitude est bien une recherche de l'harmonie...
  •  La faute à qui ?
    • Puisqu'il n'y a pas d'erreur dans le tango, la tentation est grande de faire porter la faute sur certains enseignants de tango, ou plus précisément sur leur méthode.
    • Prenons le cas de cours où l'on voit successivement ce que "doit" faire le cavalier et ce que "doit" faire la cavalière. Chaque partie du couple apprend sa partie, se routine dessus et devient expert. Cependant, quand on recolle les morceaux, c'est la catastrophe. Comme chacun y arrivait parfaitement seul, c'est forcément la faute de l'autre si le couple s'enlise dans un bourbier de jurons incapable de (re)produire le moindre pas.
      Une solution consiste donc à fuir ces cours, surtout si on est débutant, car ce professeur ne vous apprendra pas l'essentiel, la recherche d'harmonie. Le tango ne s'apprend pas comme le Country où chacun doit reproduire le plus précisément possible la chorégraphie commune.
  •  Ce que l'on devrait rechercher
    • Le danseur devrait rechercher le confort de la danseuse. Et comme l'harmonie est quelque chose de cohérent, la récompense de cette recherche sera un grand plaisir pour le cavalier. il est souvent plus agréable de danser avec une débutante correctement douée qu'avec certaines pimbêches prétentieuses. Avec ces dernières, vous pourrez souvent faire de l'esbroufe, épater la galerie, mais honnêtement, pouvez-vous jurer avoir ressenti une communion, un partage, un équilibre avec votre partenaire ?
      Avant de vous lancer dans une figure, fut-ce un sandwich, posez-vous la question de savoir si cela ne risque pas de briser l'harmonie. Si vous tentez la figure tout de même, demandez-vous alors si l'harmonie a été conservée. De très grand danseurs peuvent faire des mouvements extraordinaires en conservant l'harmonie, êtes vous sûr d'être vraiment un de ces très bons danseurs ? Si la réponse est non, êtes vous sûr que vos efforts pour attirer les regards des néophytes valent vraiment de gâcher ce que vous pourriez partager avec votre partenaire ?
    • La danseuse devrait rechercher le bonheur avec son danseur. Pour cela, il faut être un peu capable d'empathie. Si le danseur est médiocre, débutant et qu'il essaye de suivre les conseils ci-dessus, soyez un peu patiente, il arrivera rapidement au but. Si par contre, c'est un abominable prétentieux qui cherche uniquement à se faire mousser à vos dépends, fuyez-le. En admettant qu'il évite durant toute la tanda les collisions avec les chaises, tables, danseurs et murs, il ne vous apportera que ridicule auprès des danseurs compétents. Si vous semblez vous plaire à cette gymnastique, ne vous étonnez pas que les bons danseurs ne vous invitent pas souvent...
  •  Petites précisions
    • Mon idée n'est pas d'opposer un tango dit nuevo a un tango portègne. Même si ce dernier a ma préférence, je reconnais que certains couples brillants arrivent à exceller dans des mouvements très énergétiques. Cependant, les meilleurs d'entre eux sont capables de se fondre dans le bal dans un anonymat parfait quand le temps de la démo est terminé.
    • Si vous avez l'ambition de devenir comme eux, commencez par rechercher l'harmonie. Lorsque vous l'aurez sur des mouvements simples, il sera possible, progressivement, d'élargir, d'enrichir votre répertoire et votre gestuelle. Ne vous laisser pas tromper par des professeurs qui vous promettent la réussite de figures innovantes et encombrantes sans effort. C'est un parcours lent et réfléchi qui peut vous conduire à sortir du lot par la beauté de votre tango et pas par le ridicule de vos agitations.
    • Lorsque vous aurez trouvé l'harmonie, renforcez-la encore et encore, nous sommes toujours débutants dans ce domaine. Le prix de cet effort, c'est de ne jamais se disputer avec sa(son) partenaire. Après tout, si on commence la danse, c'est a priori pour se faire plaisir, pas pour se bagarrer...

Voir aussi le tango et l'argent...

BYC, danseur éternel débutant en recherche d'harmonie depuis 11 ans et encore très loin du but...

Accueil
Remonter

© Bernardo Tango 2000-2014   

Creative Commons License
Le contenu de ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Flag Counter